En France, le dépistage du coronavirus se fait par tests PCR* dans le nez. Le prélèvement nasopharyngé suffit dans 99% des cas pour détecter les formes banales de la maladie. Mais les résultats faux-négatifs remettent en cause ces tests PCR. Ils sont pourtant indispensables pour prévenir la transmission du virus, car ils permettent de savoir si une personne est infectée, même si elle ne présente pas de symptômes.

Actuellement, la technique utilisée par les laboratoires montre ses limites. Les tests sont peu fiables, longs à réaliser et coûteux.

 

Notre objectif : créer un protocole de test PCR plus sensible au Covid-19 et plus rapide à réaliser

Afin de réduire le nombre de résultats erronés (faux négatifs) et de tester un plus grand nombre de personnes, le Laboratoire de biologie et pharmacologie appliquée (ENS Paris-Saclay / CNRS) travaille sur un nouveau protocole de test de RT-PCR quantitative spécifique au diagnostic du Covid-19, à la fois plus sensible et plus rapide.

Les chercheurs du LBPA tentent de supprimer l’étape d’extraction des acides nucléiques afin de diminuer le temps global de la réaction, et également les coûts de diagnostic du fait que l’acide nucléique (ARN) n’est pas extrait.

Au coeur d’un réseau de collaborateurs notamment hospitaliers (Bichat et Gustave Roussy), l'équipe de virologie du LBPA est à l’origine de plusieurs brevets et publications concernant les protocoles de PCR quantitative. Cette équipe est donc à même de réaliser ce nouveau protocole basé sur une forte expertise. Le porteur du projet est Olivier Delelis, directeur de recherche au Laboratoire de biologie et pharmacologie appliquée (ENS Paris-Saclay / CNRS).


Pourquoi est-ce important et urgent ?
Diagnostiquer le plus tôt possible le maximum de personnes permet de limiter la propagation du Covid-19 et donc de sauver des vies. Savoir rapidement si une personne est infectée, même si elle ne présente pas de symptômes, permet d'envisager son isolement et de limiter la transmission du virus.


Combien cela va-t-il coûter ? 
Pour réaliser ce programme, il nous faut réunir 70 000 euros. Ce financement est destiné à concevoir le nouveau protocole et comporte une partie relative à l’achat de consommables de biologie moléculaire (séquences d’ADN servant de primers, kits de PCR..), ainsi que l’achat d’une nouvelle machine de PCR.


Participez à l'amélioration des tests PCR en soutenant le laboratoire par un don.

Merci d'avance à toutes et à tous pour votre générosité. 

Faire un don

Aujourd’hui en France :

  • + de 130 000 cas confirmés de Covid
  • déjà plus de 25 000 décès
  • des tests PCR peu fiables et longs à réaliser 
  • des tests virologiques pour détecter des anticorps (15 jours après avoir été infecté)


Faire un don


Vous aussi, soutenez ce programme de recherche par un don déductible de vos impôts !

Les tests PCR, de quoi s'agit-il ?

Les tests RT-PCR permettent de détecter le coronavirus présent en très petite quantité dans les fluides récoltés sur les individus potentiellement atteints. La RT-PCR (Reverse transcription PCR) est une technique qui permet de faire une réaction en chaîne par polymérase (PCR) à partir d'un échantillon d'ARN (acide ribonucléique) du coronavirus.
La technique utilisée actuellement repose sur deux étapes successives : la transformation de l’ARN du coronavirus en une molécule d’ADN, puis l’amplification de la molécule d’ADN obtenue.